Encore une, petite écolière dans le métro, qui se tient droite

qui descend les escaliers, doucement, comme lui a dit sa maman.

Qui tient bien son parapluie, parralèle au corps.

Je la suis.

Elle m'impressionne parce que, comme toutes les écolières de Tokyo, elle n'est même pas décoiffée après une journée de classe.

 

 

2005_1020oct0001